TomTom Telematics | Classement annuel mondial des villes les plus embouteillées

TomTom Telematics | Classement annuel mondial des villes les plus embouteillées

29 mars 2016

En France, Marseille reste en tête du classement devant Paris, Montpellier et Bordeaux !

Amsterdam, 22 mars 2016 – TomTom dévoile aujourd’hui son Index de Trafic annuel 2016, analysant le taux de congestion du trafic dans près de 300 villes à travers le monde. L’index est calculé sur la base des temps de parcours réels ef­fectués par les automobilistes équipés de GPS TomTom sur plusieurs millions de kilomètres cumulés. La grande nouvelle de cette année est que Mexico a volé la première place à Istanbul. En France, Marseille reste la ville la plus embouteillée du pays, devant Paris, Montpellier et Bordeaux. Mexico, la ville la plus embouteillée au monde Les conducteurs dans la capitale mexicaine peuvent s’attendre à passer une moyenne de +59% de temps de voyage supplémentaire coincés dans les embouteillages à tout moment de la journée, et jusqu’à +103 % dans les périodes de pointe du soir par rapport à une période de circulation fluide ou non congestionnée. Et cela peut rajouter jusqu’à 219 heures** de temps de voyage supplémentaire par année. Parmi les cinq premières villes les plus congestionnées du monde, il y a Bangkok (57%), Istanbul (50 %), Rio de Janeiro (47%) et Moscou (44 %). Celles-ci représentent donc les cinq villes les plus embouteillées du monde.

En utilisant  les données de 2015, l’indice Traffic TomTom analyse la congestion routière dans 295 villes de 38 pays sur six continents – de Rome à Rio et de Singapour à San Francisco. TomTom travaille avec 14 billions de données accumulées sur plus de huit années et c’est maintenant la 5ème année d’existence du TomTom Traffic Index.

 

En France, Marseille toujours n°1, Paris n°2, Montpellier grimpe en 3e position En analysant plus précisément les résultats sur les 10 plus grandes villes de France, les données de TomTom révèlent que Marseille reste la ville la plus embouteillée du pays. Ces données montrent que les embouteillages ont augmenté dans les 3 villes les plus embouteillées de France par rapport à l’année précédente. Paris, avec un indice de 36%, conserve sa 2e place au classement. Montpellier, avec +2% par rapport à 2014, occupe désormais la 3e place faisant de Bordeaux la 4ème ville du classement et rétrogradant Lyon à la 5ème place, ces deux dernières ayant perdu 1 point par rapport à l’année passée. Nice, en 6ème position perd également deux points. Strasbourg, Toulouse, Nantes et Lille restent quant à elles stables.La congestion routière est globalement à la hausse dans le monde Si on regarde les données historiques de TomTom, il en résulte clairement que la congestion est en hausse de 13% globalement dans le monde depuis 2008. Mais il y a des différences considérables entre les différents continents. Alors que la congestion du trafic en Amérique du Nord a augmenté de 17%, en Europe, elle n’a augmenté que de 2%. Cela peut probablement être attribué à une croissance économique significative en Amérique du Nord et à une dépression économique dans le reste de l’Europe.Ce qui est inquiétant pour les entreprises, c’est qu’il existe une corrélation directe entre une réduction du trafic automobile et la croissance économique. Commentant une analyse de son rapport, Wendell Cox, directeur de Demographia, a déclaré: « Il y a des recherches économiques nombreuses indiquant que plus le trafic est fluide dans une zone urbaine, plus grande et probable est sa croissance économique. Pour exemple, une zone urbaine, où les résidents peuvent atteindre 80% de leur lieu de travail en 30 minutes de trajet, est susceptible de mieux performer économiquement que si seulement 70% ou 60% des emplois sont accessibles dans le même temps de transport ».

Taco van der Leij, VP Marketing chez TomTom Telematics a déclaré: « Les entreprises dont les  employés sont sur les routes dans des villes congestionnées pourraient réellement bénéficier de procédés intelligents pour faire face aux effets de ralentissement de la circulation. Les clients qui utilisent notre solution de gestion de flotte WEBFLEET en ont déjà franchi une première étape grâce à l’accès à un large éventail d’outils qui les aide à prendre les décisions les plus adéquates pour leurs flottes. Grâce à un routage plus intelligent et à une planification des tâches, la télématique peut optimiser les flux de trafic; ce qui signifie que les véhicules passent moins de temps sur la route, et en se référant à l’excellence des options qu’offre le TomTom Traffic Services, ils sont en mesure de réduire encore davantage leurs temps de déplacement ».

Les dirigeants d’entreprises peuvent en savoir plus sur TomTom Traffic Index, et ainsi découvrir quel est le classement exact de leur ville sur www.tomtom.com/trafficindex. Ils trouveront également des conseils utiles pour éviter les embouteillages les plus importants, ainsi que des analyses indépendantes. Et, pour la première fois, une sélection de « Villes Profiles » donne un aperçu de ce qu’elles font pour améliorer la mobilité et la circulation routière sur leurs réseaux.

Monde : Classement global des villes les plus congestionnées en 2015 –

(Niveau global de congestion journalière – temps de transport supplémentaire – population supérieure à 800 000 habitants) :

1 Mexico 59% 6 Bucarest 43%
2 Bangkok 57% 7 Salvador 43%
3 Istanbul 50% 8 Recife 43%
4 Rio De Janeiro 47% 9 Chengdu 41%
5 Moscou 44% 10 Los Angeles 41%

 

Europe : Classement des villes les plus congestionnées en Europe en 2015 –

(Niveau global de congestion journalière – temps de transport supplémentaire – population supérieure à 800 000 habitants) :

 

1 Moscou 44% 6 Londres 38%
2 Bucarest 43% 7 Marseille 38%
3 Saint-Petersburg 40% 8 Manchester 37%
4 Varsovie 38% 9 Athènes 36%
5 Rome 38% 10 Paris 36%

 

France : Classement des villes les plus congestionnées en France en 2015 (Niveau global de congestion journalière – temps de transport supplémentaire) :

 

1 Marseille 38% 4 Bordeaux 27%
2 Paris 36% 5 Lyon 26%
3 Montpellier 28%      

 

Notes

* Depuis 2008, date à laquelle les bases de données TomTom ont été établies

** Temps de travail supplémentaire dû aux embouteillages en période de pointe comparé à une heure de route dans les périodes optimales de circulation multipliée par 230 jours travaillés sur une année.

 

Que fait TomTom pour éviter les embouteillages sur les routes ?

Les autorités autoroutières et les gouvernements locaux peuvent utiliser les données de trafic TomTom afin de mieux gérer la circulation pendant les heures de pointe. Nous pouvons aider les entreprises à planifier leurs heures de travail de manière plus intelligente afin de suggérer à leurs employés d’éviter de circuler pendant les heures de circulation difficiles. Nous donnons aux conducteurs des informations sur la circulation en temps réel et un re-routage « intelligent » pour éviter les encombrements afin d’arriver à destination plus rapidement.

 

Comment est calculé l’index de Trafic TomTom ?

Chaque année, TomTom dévoile son Index de Trafic annuel qui permet de détermi­ner le taux d’embouteillages dans les plus grandes métropoles sur l’année écoulée.

L’Index de Trafic TomTom mesure les temps de parcours réels aux heures non em­bouteillées (lorsque le trafic est fluide) et le compare aux autres heures de la journée.

L’augmentation entre les temps de parcours aux heures fluides par rap­port à la moyenne établie 24/24, 365 jours/an, est exprimée en pourcentage.

TomTom utilise les données réelles, à partir de centaines de millions de kilomètres par­courus chaque année par les utilisateurs de GPS TomTom sur les routes principales et secondaires. Ces données sont collectées de façon confidentielle et anonyme, à partir des millions de GPS TomTom en circulation.

Le taux de congestion indiqué est le temps supplémentaire que met un conducteur par rapport au temps qu’il mettrait dans une situation de circulation fluide. Par exemple, un temps de congestion global de 36% signifie qu’un voyage normal mettrait 36% de temps en plus que s’il était effectué dans des conditions sans contraintes particulières.