Milipol Paris 2015 : Risques majeurs, des enjeux humains, économiques et environnementaux

27 oct. 2015

Les risques majeurs constituent l’un des cinq thèmes phares de la 19ème édition de Milipol Paris. Une zone d’exposition au cœur du salon est dédiée, depuis 2009, à cette problématique, enjeu capital de la sécurité intérieure des États.

Les 50 exposants de cette zone présenteront leurs innovations en matière de prévention, protection, surveillance, détection, identification, analyse et d’intervention.

Partenaire privilégié du salon, le Haut Comité Français pour la Défense Civile (HCFDC) est présent sur cet espace et animera des talkshows sur les questions de sécurité nationale, de prévention des risques et menaces majeurs et de résilience sociétale.

Cette année, les pompiers, la protection civile et les premiers secours interviendront également. Ils animeront des ateliers et des tables rondes.

Afin de proposer un programme de conférences de qualité, le salon a réuni d’éminents spécialistes. Sur la thématique des risques majeurs, Emilie HOUGH, fondatrice et rédactrice en chef du journal Crisis Response et Philippe NARDIN, Chef de la Mission des Relations Internationales au sein du ministère français de l’Intérieur, ont rejoint le Comité d’Experts de l’édition 2015.

Risques majeurs : de quoi parle t-on ?

Les risques naturels sont liés aux désordres que peut connaître le climat (inondations, cyclones, éruptions volcaniques, séismes, canicules, tsunamis, avalanches, feux de forêt).

Un risque naturel implique l’exposition des populations et de leurs infrastructures à un évènement catastrophique d’origine naturelle.

C’est une rencontre entre un aléa d’origine naturelle et des enjeux humains, économiques ou environnementaux.

En termes de chiffre, l’année 2011 a battu tous les records du point de vue des pertes économiques liées aux catastrophes naturelles.

Le séisme de Fukushima y a fortement contribué.

Selon un rapport publié par le réassureur allemand Munich RE, 265 milliards de dollars de pertes économiques ont été enregistrées durant le seul premier semestre 2011, contre 97 milliards pour le premier semestre 2010.

Ordinairement, celles-ci se répartissent plutôt sur le second semestre avec l’arrivée des ouragans dans l’Atlantique Nord et des typhons dans le nord ouest du pacifique. Pour 2011, 355 catastrophes naturelles avaient déjà été enregistrées au premier semestre dans le monde, contre 390 en moyenne sur l’année, sur les dix dernières années.

Découvrez la matinée des conférences du vendredi 20 novembre consacrées à la thématique des risques majeurs par ici : 2015 28 10 Risques Majeurs Milipol FR