2ème Journée nationale de dépistage du diabète | Samedi 23 avril 2016

31 mars 2016

L'association L.I.D.E.R. Diabète organise en France sa seconde campagne nationale gratuite de dépistage du diabète. Le samedi 23 avril prochain, dans près de 70 villes réparties sur tout le territoire, des points d'accueil seront mis à la disposition du public, pour lui permettre de se renseigner auprès d'une équipe médicale et de se faire dépister en moins de deux minutes. Malgré un contexte difficile, la première édition nationale, organisée le 14 novembre dernier, au lendemain des attentats de Paris, avait néanmoins testé 21 174 personnes dans 35 villes françaises et permis de dépister 829 adultes « hors limites ». Avec deux fois plus de villes couvertes, la deuxième édition se prépare à tester plus de 50.000 personnes.

Diabète non décelé : des risques de graves complications

Insidieux et indolore, le développement du diabète de type II – 90% des cas – peut passer longtemps inaperçu. On estime en France à environ 800.000 le nombre de personnes diabétiques, qui ne le savent pas[i]. Un individu diabétique non traité est exposé au risque de complications cardiaques, neurologiques, rénales ou oculaires sévères.

Enjeu majeur de santé publique, le diabète est le 1er fléau mondial. 1 Français meurt toutes les 17 minutes des complications du diabète[ii]  : infarctus, accidents vasculaires cérébraux, … Cette maladie, qui touche plus de 3 millions de Français est la première cause d’insuffisance rénale et provoque, un millier de cas de cécité totale, par an et 8 fois plus encore d’amputations des membres inférieurs. Le nombre de personnes diabétiques augmente chaque année d’environ 200.000 nouveaux cas, et notamment parmi des adultes de plus en plus jeunes… Au facteur héréditaire, s’ajoutent les méfaits d’une hygiène de vie empreinte de stress, de sédentarité et d’une alimentation déséquilibrée, trop riche en graisses et en sucres.

Une campagne nationale pour offrir une chance de détecter tôt la maladie

L’objectif de cette campagne nationale de dépistage est de pouvoir donner à un maximum de femmes et d’hommes adultes de tous âges, une chance de détecter tôt la maladie pour, le cas échéant, prendre rapidement les dispositions qui s’imposent et ainsi vivre avec, le plus facilement et le plus longtemps possible.

Pour mener cette campagne nationale d’envergure, l’association L.I.D.E.R. Diabète, déclarée d’intérêt général, s’appuie sur la force de son partenaire, le réseau des Lions de France : plus de 300 Clubs sont mobilisés pour l’opération, au sein desquels 2000 membres bénévoles. L’événement peut compter également sur la participation d’un millier de professionnels de santé, parmi lesquels des médecins, des infirmiers (diplômés d’Etat ou Etudiants IFSI) et nutritionnistes, et le soutien de sponsors. Une grande partie du matériel de dépistage à usage unique est fournie gracieusement par le Laboratoire ABBOTT, partenaire historique des actions de l’association.

« Diabétique, plus vite on le sait, plus vite on se soigne, plus belle et plus longue sera la vie… OUI, un diabète dépisté le plus tôt possible, assumé et  bien surveillé, c’est la clé pour  vivre avec, sans complication et en bonne santé « presque comme tout le monde » ! » précise Albert Misseri, Président de l’association L.I.D.E.R Diabète, lui-même diabétique depuis 50 ans.

Modalités, où trouver le lieu de dépistage le plus proche ?

>>  Accédez à la liste des sites par ville ici

Samedi 23 avril 2016, près de 70 villes proposeront le dépistage du diabète, dans des lieux publics très fréquentés. Accessible gratuitement à tous les adultes de plus de 18 ans, le dépistage est réalisé anonymement au moyen d’auto-piqueurs individuels et de lecteur de glycémie. Dépistage et analyse durent moins de 2 minutes par personne. Chaque site de dépistage ouvert de 9h30 à 18h réunira deux autres espaces, l’un réservé à la prise de renseignements généraux sur le diabète, l’autre à l’entretien avec un médecin, pour les personnes identifiées avec un taux de glycémie supérieur à la normale.

Les Médecins ont une mission bien précise et affirmée : Convaincre les personnes dépistées à risque d’aller immédiatement consulter leur médecin traitant !